vendredi 29 mai 2015

Le promeneur de la presqu'île

De Jean-Luc Nativelle - Ed. du Petit Véhicule
Antoine Desprez fait sa promenade quotidienne dans les rues du village où il a vécu depuis vingt-cinq ans avec sa femme et son fils. Mais ce soir il la fait «à l'envers», et son humeur est sombre. Tandis que, l'un après l'autre, certains habitants nous livrent leurs points de vue sur l'événement qui a eu lieu trois jours plus tôt dans la presqu'île, son histoire se dévoile au fil de ses pas : les souvenirs se mêlent aux émotions et aux sentiments, tout au long d'un parcours qui est aussi celui d'une vie avec ses projets et ses renoncements, avec ses échecs et ses réussites. L'homme qui marche ne sait pas très bien ce qu'il cherche, sinon la paix avec lui-même, peut-être, au terme de son voyage.

Le temps d'une balade et c'est toute une vie qui défile. La perte d'êtres chers, le handicap ... autant de thèmes sur lesquels le personnage principal, mais également les habitants du village, donnent leur ressenti. Un très beau roman plein d'émotion ! (Janine)

mercredi 20 mai 2015

Les vieux fourneaux


Wilfrid Lupano et Paul Cauuet - Dargaud
Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un oeil tourné vers un passé qui fout le camp, l'autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le coeur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel


Lupano et Cauuet décrivent avec toujours autant de drôlerie la chute libre de notre société. Restent Mimile, Antoine, Pierrot et ses anars malvoyants pour redresser la barre. Un versement inattendu de la «finance carnassière» arrive à point nommé, mais réveille également de douloureux souvenirs pour Pierrot. Sa muse libertaire, Ann Bonny, réapparaît... Wilfrid Lupano et Paul Cauuet persistent et signent des scènes et dialogues savoureux qui resteront dans les mémoires !


Caricatural certes, mais sympathique ! Un franc parler, un regard sur notre société, de bonnes réparties, des vieux tantôt agaçants, tantôt attachants et ... de très bons dessins. Une lecture pour tous "vieux" ou pas ! (Janine)